Climatisation. La société Baudouin a trouvé un repreneur

Baudouin climatisation.jpg.001
La holding FJA, basée à Changé (Mayenne), reprend l’entreprise familiale d’équipements thermiques et de climatisation  de Jean-Philippe Baudouin, installée à Angrie dans le Maine et Loire.
Le tribunal de commerce d’Angers l’a confirmé hier. L’entreprise Baudouin, installée dans la zone artisanale du Petit-Gué, à Angrie, tout près de Candé, a trouvé un repreneur. Et, quelque part, un second souffle.Car les temps étaient durs pour l’entreprise familiale, confrontée à la concurrence, à des difficultés de trésorerie depuis le rachat, en 2013, de la société Lenoir, de Renazé (Mayenne), et à des délais de paiement parfois trop longs.Lire aussi Génie climatique. Le Choletais Oger-Rousseau a trouvé un repreneurLes candidats avaient jusqu’au 2 décembre pour se faire connaître. Au final, trois offres avaient été déposées. Et c’est celle de la holding FJA, spécialisée dans le génie électrique et thermique, et dont le siège social est situé à Changé, en Mayenne, qui a été retenue.

« Une entreprise qui a de très gros muscles », comme le souligne, avec sa verve habituelle, Jean-Philippe Baudouin, patron de la société à responsabilité limitée (SARL) d’Angrie jusqu’au 18 janvier.

58 licenciements

De quoi le soulager, au fond. « Vous savez, quand on cède une entreprise, on a la peur du vide. Là, compte tenu de la situation économique et des circonstances, je suis content du boulot. Nous avons évité le pire. »

Dans l’offre de FJA, soixante-neuf salariés, sur un total de cent trente-trois, seront repris. « Et six autres pourront être reclassés dans d’autres sites du groupe dans le Grand Ouest. » Reste un effectif de cinquante-huit personnes licenciées.

« Il est évident que tout cela est désolant. Mais, je le répète, le climat économique ne peut pas être plus catastrophique en ce moment. L’offre de FJA est une très belle offre. Pour les personnes licenciées, il faudra attendre le 18 janvier pour y voir plus clair. Mais des entreprises du secteur proposent d’ores et déjà d’en reprendre. »

Lundi 18 janvier, FJA prendra donc les rênes d’« une bonne barque », en privilégiant les marchés porteurs de l’électricité et du chauffage. « Nous gardons la confiance de nos fournisseurs. Nous sommes désolés, malgré tout, des pertes que cela aura pu leur occasionner. »

Quant à Jean-Philippe Baudouin, après vingt-deux ans à la tête de la SARL Baudouin, il se lance dans un nouveau projet, en Loire-Atlantique. En lien avec l’immobilier et l’écoconstruction.

 

 

Source

 

Vous aimerez aussi...