Climespace : la climatisation grâce à l’eau de la Seine

Vidéo Tool Froid

 

 

 

 

L’activité peu connue du grand public de cette filiale de GDF Suez consiste à utiliser l’eau du fleuve pour climatiser les bâtiments. Visite guidée dans sa centrale.

 


Climespace : la climatisation grâce à l’eau

 

Climespace est le plus grand réseau de froid en Europe

Créé en 1991, le réseau Climespace est le plus grand réseau de froid en Europe. Mesurant plus de 70 kilomètres de long, il s’étend tous les ans pour alimenter de nouveaux clients qui s’ajoutent à la liste de ses 518 fidèles.

Il faut dire que la filiale de GDF Suez a beaucoup d’atouts. Comme nous l’explique Laurence Poirier-Dietz, directeur général de Climespace, « le réseau de froid permet une efficacité énergétique et environnementale très importante », notamment grâce à la structure collective, mais surtout parce que les ressources naturelles locales sont utilisées, ce qui permet la climatisation en préservant l’environnement et le cadre de vie.

Invisible, la centrale se trouve aux abords de la Seine, et est enterrée dans les quais sur une profondeur de 30 mètres. Seuls deux accès bien cachés permettent d’y entrer. La centrale de froid Canada produit du froid grâce à ses machines frigorifiques. Celles-ci produisent de l’eau glacée qui est ensuite propulsée sur le réseau et alimente les clients. Puis l’eau chargée des calories (de température) des bâtiments revient ensuite à la centrale Canada pour y être refroidie. C’est donc un système en boucle. En comparaison avec un parc équivalent d’installations autonomes, les bénéfices d’efficacité énergétique sont de 50 %, l’émission de CO2 est réduite de 50 %, et la consommation d’électricité est, elle, réduite de 35 %. Des résultats qu’Anne Hidalgo a salués comme étant une « contribution très positive aux grands enjeux de la transition énergétique » lors de l’inauguration du nouveau siège social de la branche de GDF Suez.

Climespace dessert des musées, des galeries marchandes, des palaces et des sièges sociaux de grandes entreprises. Il n’alimente pas (encore ?) les particuliers.

 

Source

 

 

 

 

Publié le 05/09/2015

Noter l\\\'article

Vous aimerez aussi...