Flamanville, climatisation et RT 2012

eclairage-lundi-19

L’éclairage du lundi : Flamanville, climatisation et RT 2012.

Chaque lundi, Quelle Energie revient sur les actualités qui ont marqué le secteur, en France et dans le monde. Cette semaine, retour sur l’appel d’offre de l’Ademe pour la climatisation, les effets de la RT 2012 sur la consommation énergétique, l’avancée des négociations pour la COP 21 et plus encore.

Au sommaire de la semaine du 7 Septembre :

Logements neufs : l’électricité représente 75 % de la consommation énergétique

Logements neufs : l'électricité représente 75 % de la consommation énergétiqueL’association Coénove, qui réunit des acteurs de la filière gaz en France, a analysé l’impact de la RT 2012 sur la consommation énergétique des logements neufs. Il ressort de l’étude que l’électricité a représenté 75 % de la consommation en 2014, complétée par 19 % de gaz et 6 % de fioul, bois, et réseaux de chaleur. De plus, les « usages non-reglementés » (cuisson, électro-ménager, multimédia…) sont désormais plus consommateurs que les usages « réglementés » (couverts par la RT 2012 tels que le chauffage, l’eau-chaude sanitaire, le refroidissement ou les éclairages). Dans les bâtiments répondant aux normes RT 2012, le gaz est l’énergie la plus utilisée pour le chauffage, notamment avec des chaudières à condensation, qui sont très efficaces. En ce qui concerne la production d’eau chaude, elle est réalisée en majorité avec des équipements thermodynamiques électriques.


Vous souhaitez faire installer des équipements performants comme des chaudières à condensation ou des chauffe-eaux thermodynamiques ? Testez le simulateur Quelle Energie pour calculer vos économies et trouver un installateur près de chez vous.


Flamanville : pas avant fin 2018

Exposé à de nombreuses critiques, EDF a souhaité faire preuve de transparence et a annoncé, par la voix de son PDG Jean-Bernard Levy un nouveau retard sur la mise en service de l’EPR de Flamanville. Initialement prévue pour 2012, elle n’aura pas lieu avant fin 2018 et pourrait bien être encore repoussée d’ici là. Conséquence de ces retards et des multiples pépins techniques, notamment au niveau de la cuve, les coûts sont aussi en augmentation. Alors que le coût total prévu au début du chantier devait être de 3 milliards d’euros, il a été réévalué à plus de 10 milliards. Un surcoût qui devrait impacter le prix final de l’électricité. M. Levy n’a pas souhaité livrer d’estimation, mais on sait que le prix de l’électricité produite à Flamanville devrait dépasser les 100 € du MWh, soit plus du double que le parc actuel.

Un consommateur averti est… moins consommateur

Depuis 2012, un groupe de recherche de l’université de Nice Sophia Antipolis mène une expérience sur une centaine de ménages de la commune de Biot (Alpes Maritimes). Les chercheurs ont pu observer que les ménages qui disposent d’outils pour mesurer leur consommation d’électricité consomment moins d’énergie que ceux qui n’en disposent pas. Au total, les groupes informés ont réduit de 23 % leur consommation. L’intérêt de mettre les technologies de l’information et de la communication au service des économies d’énergie est encore plus évident lorsque l’on constate que les groupes qui disposent d’une information plus détaillée sur la consommation des différents équipements font plus d’économies que ceux qui ne disposent que d’un relevé global sur leur consommation au jour le jour. L’étude doit encore être consolidée, mais les résultats sont donc très encourageants.

Appels à projets sur le froid et la climatisation

Appels à projets sur le froid et la climatisationL’Ademe et le Ministère du Développement Durable ont lancé deux appels à projets pour favoriser l’innovation des technologies de climatisation et de production de froid.En effet, beaucoup de systèmes de production de froid à l’heure actuelle utilisent des gaz toxiques dont l’impact environnemental est très néfaste. Les projets retenus devront donc utiliser peu ou pas de fluide toxique, le tout dans le but de développer des technologies compétitives.

Le saviez-vous ?

Une PAC air-air est réversible et peut aussi bien produire du froid que de la chaleur, le tout en dépensant très peu d’énergie. Essayez le simulateur Quelle Energie pour voir combien vous pourrez économiser.

COP 21 : frustration après les négociations de Bonn

Alors que les négociations de Bonn se sont achevées vendredi dernier, la frustration est de mise. Beaucoup de pays ont fait part de leur inquiétude quant à la lenteur des progrès. Source d’espoir : en matière diplomatique, les déblocages interviennent souvent au dernier moment, et les 5 jours de négociations officielles qui auront lieu du 19 au 24 Octobre pourraient être suffisants pour aboutir à un document clair qui servira de base aux négociations de Paris. Autre source d’inquiétude, une étude menée par Climate Action Tracker révèle que les engagements qui ont pour l’instant été publiés par une soixantaine de pays représentant 65 % des émissions de CO2 ne permettraient de limiter le réchauffement qu’à 3°C d’ici la fin du siècle, bien loin des 2°C nécessaires. Pour l’instant, le Maroc et l’Éthiopie sont les deux seuls pays dont l’engagement est à la hauteur de l’enjeu. Certains États, comme l’Australie ou la Corée du Sud, ont même publié des engagements « inadéquats ».

Source

Noter l\\\'article

Vous aimerez aussi...