Mondial du Bâtiment 2015 : climatisation à eau glacée

climatisation à eau glacée

Aux côtés des spécialistes de la climatisation à eau glacée (Aermec et Trane), d’autres acteurs apportent de nouvelles solutions : Aircalo, Systemair ou Schneider Electric.

Les nouveaux groupes de production d’eau glacée sont désormais conçus pour minimiser les consommations d’énergie et réduire les volumes de fluides utilisés. Ce qui signifie une meilleure efficacité à charge partielle et, autant que possible, recours au free-cooling.

 

 

  1. Le groupe froid NAV d’Aermec utilise un échangeur à micro-canaux avec du R410A. Doc. PP

 

Free-cooling et micro-canaux

Aermec présente, au Mondial du Bâtiment, la gamme NAV, un nouveau concept de groupe de production d’eau glacée modulaire. Ce groupe utilise des compresseurs scroll Copeland en circuits indépendants.

Ce n’est pas un groupe avec deux compresseurs en parallèle, mais une régulation pilotant deux circuits de froid indépendants. Un groupe peut embarquer jusqu’à 5 circuits pour atteindre une puissance froid globale de 1 MW. Chaque circuit est conçu pour le free-cooling – le refroidissement par simple échange avec l’air, compresseur à l’arrêt pour minimiser les consommations d’énergie – et atteint une puissance de 105 kW en free-cooling contre 208 kW compresseur en marche.

L’évaporateur est un circuit tubulaire noyé. Le condenseur à air utilise un échangeur à micro-canaux. Aermec confirme que l’emploi des micro-canaux n’est pas encore possible pour des groupes réversibles.

Le givrage de l’échangeur en mode chauffage est trop rapide et il n’est pas possible de dégivrer, pour l’instant, sans faire appel à des résistances électriques. Ce qui ruine l’efficacité annuelle des machines.

La gamme NAV fait appel au R-410A, mais Aermec présente également une nouvelle gamme de groupes froid seul, toujours avec condenseur à micro-canaux, mais des compresseurs à vis et le nouveau fluide HFO-1234ze, appelé, selon Aermec, à remplacer le R-134a.

 

  1. A efficacité et puissances égales, les échangeurs à micro-canaux divisent par deux la charge de fluide dans les groupes froids. En raison de leur givrage rapide et de leur dégivrage complexe, on ne sait pas encore les employer dans des machines réversibles. Doc. PP

 

Aircalo, un développement régulier

Quelques pas plus loin, le français Aircalo expose ses nouveaux ventilo-convecteurs Bornéo. Aircalo est une PME, créée en 1958 et reprise par deux associés depuis 2000. Elle emploie 60 personnes, fabrique notamment des ventilo-convecteurs, des CTA (Centrales de Traitement d’Air) et des caissons double-flux tertiaires.

 

Son chiffre d’affaires devrait atteindre 11 millions d’Euros en 2015 et les ventes vont à 90% vers le marché français. Aircalo a anticipé l’arrivée de l’ErP (Energy related Products Directive) et depuis le début 2015, environ 75% de ses ventilateurs sont équipés de moteurs EC à courant continu pour atteindre de meilleurs rendement et une régulation plus fine.

 

Aircalo estime d’ailleurs que les 25% de ventilateurs AC (courant alternatifs) encore utilisés, surtout pour le remplacement dans des matériels déjà posés, devraient baisser rapidement et disparaître fin 2016.

 

Tous les ventilo-convecteurs Aircalo sont certifiés par Eurovent. L’entreprise poursuit un développement prudent. Mais ses matériels ont conquis leur place sur le marché français.

 

 

  1. La gamme de ventilo-convecteurs Bornéo d’Aircalo est disponible en version horizontale ou verticale, gainable ou non. Les puissances froid vont jusqu’à 11 kW et jusqu’à 5 kW en chauffage. Doc. PP

 

Systemair, le suédois gourmand

Tout près de la PME Aircalo se trouve le stand du nouveau géant Systemair. L’entreprise existe en suède depuis environ 40 ans, mais au cours des dix dernières années, elle s’est lancée dans une série d’acquisitions qui ont renforcé ses parts de marché en Europe et en Asie, en climatisation, comme en froid commercial ou en traitement d’air.

 

En France, il existe deux Systemair. Systemair SAS est chargé des centrales de traitement d’air, des ventilateurs et tourelles de sécurité incendie, des réseaux et accessoires de diffusion d’air. Systemaair AC SAS, pour sa part, résulte de l’acquisition en 2014 de l’usine Airwell de Tillières, fabrique et commercialise des groupes froids, des roof-tops, des pompes à chaleur sur boucle d’eau, etc.

 

Wesper, l’autre partie du groupe Airwell, a été reprise par l’espagnol Hitecsa qui semble en difficultés. Systemair AC montre, au Mondial du Bâtiment, ses groupes, tous certifiés Eurovent, à condensation à air de 20 à 1700 kW froid et de 20 à 700 kW chaud, ses groupes à condensation par eau jusqu’à 1570 kW froid et 1350 kW chaud.

 

 

  1. Ces pompes à chaleur sur boucle d’eau Systemair sont fabriquées dans l’ex-usine Airwell à Tillières. Elles offrent des puissances de 1,9 à 30 kW froid et de 2,4 à 38 kW chaud. Doc. PP

 

 

  1. Systelmair propose également plusieurs gammes de ventiloconvecteurs, tous équipés de ventilateurs à moteurs EC, avec des puissances de 0,49 kW à 22,6 kW froid et de 0,7 à 26,9 kW chaud. La gamme démarre à de très faibles puissances. Ce qui convient particulièrement bien aux bâtiments très performants, dont les besoins sont réduits. Doc. PP

 

Schneider Electric se lance dans la clim

 

Dernière découverte en climatisation lors de ce mondial du Bâtiment, Schneider Electric sort de l’appareillage électrique et se lance dans la climatisation. L’idée de départ était simple. Schneider Electric était très implanté dans l’installation électrique des grands Data Centers (Centres de calcul), depuis la transformation MT/BT jusqu’à la distribution Basse Tension.

 

L’entreprise voulait étoffer son offre auprès de cette clientèle particulière à très forts besoins : 40% de la consommation d’électricité d’un Data Center est absorbée par la climatisation. Schneider Electric a donc acheté l’américain APC en 2007, spécialiste des alimentations électriques ondulées et des “allées chaudes”, une technologie de distribution d’eau glacée pour le refroidissement des grappes de serveurs dans un Data Center.

 

Tout de même, il manquait encore la génération de froid. Qu’à cela ne tienne, Schneider Electric a acheté Uniflair en 2014. Ce qui lui a apporté des armoires de climatisation périphériques pour Data Center, une gamme impressionnante de groupes de production d’eau glacée avec free-cooling, avec des puissances de froid jusqu’à 1200 kW en condenseur à air et jusqu’à 1300 kW en condenseur à eau.

 

Mais, dans la besace d’Uniflair, se trouvaient aussi des groupes réversibles de petite puissance – 6 à 40 kW froid et 7 à 43 kW chaud pour les groupes LRAC/LRAH au R-410A, par exemple – qui s’installent plutôt en tertiaire.

 

Voici donc Schneider Electric en mesure de faire des offres complètes pour l’équipement d’un Data Center – alimentation et distribution électriques, génération, distribution et régulation du froid, sécurité incendie, mais aussi de proposer des solutions de climatisation réversibles – génération, distribution, émission, régulation, GTB, supervision – pour des bâtiments tertiaires.

 

 

  1. L’allée chaude Schneider Electric/APC concerne la distribution de froid terminale : batteries eau glacée/air et ventilateurs de brassage et réduit de 30% environ les consommations de climatisation d’un Data Center. Doc. PP

 

 

  1. Grâce à Uniflair, Schneider Electric dispose désormais d’une offre étendue d’armoires de climatisation périphériques pour le refroidissement des Data Center équipés de faux-planchers techniques. Doc. PP

 

 

  1. Grâce à Uniflair, Schneider Electric fabrique et commercialise d’énormes groupes froids, mais aussi de petites pompes à chaleur réversibles dans des puissances de 6 à 350 kW, selon les gammes. De quoi faire des offres de chauffage et de climatisation en tertiaire et même en logement. Doc. PP

 

 

Source : batirama.com / Pascal Poggi

Vous aimerez aussi...