Un Vendéen sacré meilleur apprenti de France en climatisation

Climatisation.001

Antoine Ditta a été consacré meilleur apprenti de France en section froid et climatisation. À 18 ans, l’élève du lycée Saint-François d’Assise vise les Olympiades des métiers.

Vendredi, il fallait traverser tout l’atelier de l’ancien lycée Saint-Louis, alors en pleine journée portes ouvertes, pour rencontrer le lauréat. À 18 ans, Antoine Ditta vient de remporter la médaille d’or du meilleur apprenti de France en section froid et climatisation, parmi huit candidats.

L’objet de la récompense ? Une portion de circuit frigorifique à doubles colonnes accompagné d’un câble électronique. « C’est ce qui stimule la régulation du froid », traduit Anthony Jeanneau, son professeur.

Difficile de se rendre compte du travail effectué à travers des yeux non experts. « C’est impeccable. Regardez la précision des soudures ! » Aucun doute sur la fierté du professeur. L’épreuve, organisée en septembre 2015, se complétait d’un dépannage d’une chambre froide en trente minutes.

Une remise des prix à la Sorbonne

Antoine est le deuxième élève en section froid de l’établissement à remporter l’or. « C’était impressionnant lors de la remise des médailles, dans l’amphi de la Sorbonne, se souvient le Dompierrois. Il y avait plus de 1 000 personnes, comme les ministres Emmanuel Macron et Najat Vallaud-Belkacem, le coiffeur Franck Provost… Des gens qu’on ne voit pas tous les jours quoi ! »

C’est Anthony Jeanneau qui a proposé à l’élève de terminale de participer. « On en emmène régulièrement de cette section participer », détaille l’enseignant. Cette formation méconnue du froid et du conditionnement de l’air apprend le métier de frigoriste. Ce à quoi aspire le brun aux yeux verts après son bac pro et un BTS pour se conforter dans ce domaine.

Une cinquantaine d’heures de travail

Après sa qualification à l’épreuve nationale, Antoine a reçu le sujet de son épreuve à l’avance et disposait de tout le temps qu’il souhaitait pour le mettre en forme. Une cinquantaine d’heures du travail permettent d’accoucher de son oeuvre particulière.

« Je travaillais dessus après les cours, dans les ateliers du lycée. » Il fait aussi toute la fierté de son établissement, dont Bernard Potier, le directeur, espère organiser un événement pour marquer le coup.

Ses parents « sont contents » eux aussi. Et le froid, c’est un peu une tradition familiale. « Mon père, frigoriste, possède son entreprise à Dompierre. C’est lui qui m’a lancé sur cette voie », explique le jeune homme bercé dans cet élément. Sa mère est aussi la secrétaire comptable de l’entreprise familiale.

Il ne s’arrêtera pas à la médaille. Entouré de son professeur qui le coache volontiers, Antoine participe aux épreuves des Olympiades des métiers. « Le cran au-dessus », selon Anthony Jeanneau, qui a lui-même participé au mondial il y a 11 ans. « Je vais pouvoir lui transmettre mon expérience ».

Cet esprit d’équipe devrait concrétiser les espoirs de l’ancien cycliste élancé. Antoine est réputé pour son ouverture d’esprit, son savoir-faire et sa motivation pour aller au bout. « Il a les compétences, mais il faudra se méfier des concurrents », admet l’enseignant. Réponse en octobre prochain pour le Vendéen.

 

Source

Vous aimerez aussi...