Génie climatique. « On propose une trentaine de CDI »

« Nous n’arrivons pas à recruter. Nous faisons face à une pénurie de candidats », s’alarment plusieurs entreprises bretonnes. Le centre Afpa (Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes) de Quimper a réuni, jeudi, les entreprises du secteur du génie climatique pour évoquer avec eux leurs besoins en main-d’œuvre. « La pénurie s’explique par le fait que ces métiers sont méconnus. Ce sont pourtant des métiers du quotidien puisqu’il s’agit de l’installation d’équipements domestiques ou la maintenance de tout type de chauffage ». Les nouvelles technologies dans ces métiers sont très présentes et nécessitent beaucoup de compétences que les recruteurs peinent à trouver chez les candidats. « L’objectif c’est de trouver une synergie commune avec les entreprises pour essayer de communiquer sur ces métiers et trouver des solutions pour faire venir des candidats qui correspondent aux attentes des entreprises ».

Une réunion d’information le 28 août

L’Afpa propose des formations continues mais aussi en alternance. « Les entreprises proposent des offres d’emploi en alternance, avec, à la clef, un CDI, assure Murielle Stéphan du service recrutement de l’Afpa.

 La formation est ouverte à tous les profils à partir de 16 ans ». Anthony Missenard, de l’entreprise du même nom, propose quinze postes de techniciens de maintenance à pourvoir immédiatement. « Dernièrement, j’ai recruté quatre personnes. J’ai mis huit mois à les trouver. C’est un secteur compliqué depuis longtemps mais depuis deux ans le déficit de candidats est criant », déplore le chef d’entreprise. Chez Cham France, c’est le même son de cloche. « Au total, nous devons avoir environ une trentaine d’offres d’emploi dont deux à Quimper prochainement », informe Franck Le Cornec, responsable de l’antenne lorientaise de l’entreprise. « Il y a un phénomène de départs à la retraite, la situation ne va pas aller en s’arrangeant », affirme Claude Beyssen, son homologue quimpérois. Thomas Meunier, responsable des ressources humaines d’Engie en Bretagne, s’adresse à ceux qui hésiteraient à suivre la formation : « C’est un métier aussi bien manuel qu’intellectuel. Il y a de belles perspectives de progression. Et il y a aussi une démarche écologique très valorisante. On sait pourquoi on se lève le matin ! ». L’Afpa organisera une réunion d’information dans ses locaux, le 28 août, dès 9 h.

Contacts

Tél. 02 98 64 69 46 ; mél. marie-claire.ferrec@l’afpa.fr.

Source: letelegramme.fr

Noter l\\\'article

Vous aimerez aussi...